AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» ANNEXE: Nombre / type de sorts par Race
La Génèse Icon_minitimeDim 15 Fév - 22:58 par ~ Emain Ablach ~

» Crédits
La Génèse Icon_minitimeDim 15 Fév - 22:22 par ~ Emain Ablach ~

» Faire une Demande de Partenariat
La Génèse Icon_minitimeSam 14 Fév - 19:56 par ~ Emain Ablach ~

» Nos Partenaires en 1 clic
La Génèse Icon_minitimeSam 14 Fév - 19:47 par ~ Emain Ablach ~

» Signature du Règlement
La Génèse Icon_minitimeSam 14 Fév - 19:15 par ~ Emain Ablach ~

» Le Règlement
La Génèse Icon_minitimeSam 14 Fév - 19:08 par ~ Emain Ablach ~

» Pub RPG Design
La Génèse Icon_minitimeVen 13 Fév - 15:00 par Eithaine

» Les Races
La Génèse Icon_minitimeJeu 12 Fév - 13:56 par Eithaine

» La Génèse
La Génèse Icon_minitimeMar 10 Fév - 21:07 par Eithaine


Partagez
 

 La Génèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: La Génèse La Génèse Icon_minitimeMar 10 Fév - 21:07


La Genèse



La Génèse Sans-titre-1_imagesia-com_999y
Avant il n'existait rien, le néant de bout en bout, et caché en son sein, sommeillait le "Tout".
On ne peut pas dire que "Ça" apparut voire même que "Ça" naquit. C'est juste que d'un instant de cette absence arriva la présence, et l'univers déploya ainsi ses ailes informes.
"Ça" eut des enfants, ou simplement des grains de "Ceci", qui errèrent des millions d'années avant d'être happés, absorbés par la lumière vitale qui naissait sur un petit bout de pierre.
Ainsi arrivèrent les poussières, éléments du Tout, profitant de cette force créatrice pour modeler le caillou en une demeure où ils existeraient à jamais. 

Ainsi en fut-il pour la Terre. 

Si les dieux "furent" de tout temps, c'est pourtant l'homme qui les créa, leur donna une forme, un corps, un esprit et du pouvoir. L'humanité avait rencontré ces grains du tout, s'était agenouillée face à eux, et leur avait donné l'appellation de "Dieux". Sa peur, sa foi en ces êtres les nourrit plus que l'essence créatrice de l'univers. Et ces entités divines s'installèrent, rassemblant les croyances humaines en leurs sein, devenant une partie de leurs souhaits, de leurs besoins, de leurs terreurs, de leur vie.

Chaque Dieu se créa un panthéon, des éléments de lui-même, au fil des besoins des hommes qui les priaient. Ainsi Dana eut ses Tuathas; Zeus, sa famille;
Odin, ses guerriers; Osiris, ses disciples, et ainsi de suite...

De toutes ces divinités, seul un semblait ne pas vouloir se partager. Cherchant des êtres lui étant aveuglément fidèles, il régna de tous temps sur un peuple martyr. Yahvé était son nom. Si chaque panthéon s'installait et se pliait aux besoins des croyances de leurs prieurs, celui qui aimait se faire appeler « le Dieu unique » préférait rester dans son coin, ruminant une hostilité primaire, entrant en résonance avec le passé tourmenté des douze tribus. 
C'était l'époque de l'équilibre. Si les hommes avaient soif de batailles et de conquêtes, les Dieux préféraient une forme de paix, ne cherchant pas à s'imposer, n'étant pas avides de croyants... 
… tous sauf un.


Yahvé n'avait cessé de maugréer dans son coin, de se plaindre de ses voisins, d'en vouloir à l'existence toute entière et à son peuple en premier. Rares étaient les divinités qui traitaient aussi mal leurs disciples et pourtant, bien loin de les décourager, ces afflictions et tortures psychologiques les avaient soudés à lui. C'était la faute de tout le monde, sauf la sienne... et le monde devrait payer pour cet état de fait ! Il commença par envoyer ses douze tribus en Égypte. Là, elles entamèrent pleinement leur "servitude divine" par le massacre des nouveau-nés d’Égypte, commençant une guerre qui durera près de 2000 ans contre le Panthéon Égyptien.

Mais il était loin d’entamer son réel règne. La véritable rencontre aurait lieu en Europe. 
La rencontre avec un peuple aux ambitions expansives, qui avait pris l'habitude d'assimiler les croyances pour se les approprier, allait changer la donne. Si les différents panthéons touchés par ce peuple n'eurent pas trop à en souffrir (mis à part quelques problèmes de personnalités multiples), les ennuis arrivèrent lorsqu'ils découvrirent le dieu Unique et son culte du martyr. 

Bouleversant l'équilibre et le détruisant à jamais, les Romains s’approprièrent le dieu Unique et ses préceptes. Ils se drapèrent sous son emblème, se firent appeler Chrétiens et, sous ses ordres, ses manipulations, s'attaquèrent à l'essence même de la divinité ; la Foi ! 
Les hommes attaquèrent, portant avec eux ce qu'ils appelaient « la Vérité ». Auprès d'eux, des disciples de Yahvé, fanatiques aux regards de déments. Ils apportèrent alors le Panthéon Gréco-romain à leur Maître en gage de leur dévotion et de leur victoire. L' Unique était au comble de la joie. Il observa les vestiges de ses « frères » se traînant à ses pieds, sans pouvoir, sas force. Et c'est alors qu'il le fit ! ...qu'il fit l'impensable : Il dévora ce qui restait de divin en eux et l'absorba. Ainsi disparurent les premiers Dieux, devenus mets savoureux et tant recherchés par Yahvé et ses disciples.

C'est ainsi que se finit l'âge de l'équilibre, et que commença l'âge de la moisson.

La guerre avait débuté et chaque Panthéon faisait face à la rage chrétienne. Les plus faibles disparurent bien vite, n'ayant pas la force de lutter ni l'envie de combattre. D'autres cherchèrent à parlementer, à créer des alliances avec le dieu Unique mais nul n'arrivait à calmer son besoin, sa faim, et bien vite les Essences du Tout réalisèrent que seules la lutte ou la fuite pourrait les sauver. 

A la fin du 5ème siècle, Dana réalisa qu'elle était la prochaine sur la liste. Les Panthéons éloignés lui refusèrent toute aide, s'estimant bien à l'abri, séparés par d'immenses océans ou par des terres sauvages. La Déesse Celte voyait les troupes débarquer, attaquer, enfoncer toujours plus loin leurs croyances. Elle était certaine de ne pas arriver à se cacher et que même sa précieuse Avalon, alors déjà assiégée par les Formoires issus de son propre Panthéon, finirait par céder sous les attaques répétées de ses ennemis.. 

Yahvé, à ce moment là, était devenu une sorte d'être adipeux. Un amas de bourrelets suintant la rage, la haine, le martyr. Il n'y avait guère plus d'intelligence dans cette créature divine. Devenue une chose affamée, il se dirigeait vers les lueurs émises par les autres divinités. 
Il n'existait qu'un moyen de se cacher à son regard.

Dana choisit alors un homme, fils d'un puissant souverain qui connaissait les coutumes du peuple Chrétien. Cet homme devait rassembler ses forces, ses propres disciples, et souder son peuple afin de chercher un puissant artéfact Chrétien qui aiderait la Déesse à se soustraire du regard de son ennemi. 
Pour l'heure, elle s'incarna elle-même sur terre. Faisant une apparition sous la forme d'une entité féminine aqueuse afin de communiquer avec son pantin, Elle lui parla d'une épée magique : une lame qui ferait de lui le Roi légitime de son royaume. Caledfwlch était son nom et elle appartenait à l'un de ses enfants: Nuada. 
Ce dernier, sous les souhaits de sa Déesse, transféra une partie de son être dans cette lame afin de murmurer ses ordres au Pantin Pendragon. 

C'est ainsi que le Mythe naquit. Arthur, Excalibur à son flanc, rassembla les peuples, les clans, fédéra Britanniae et combattit avec acharnement les forces romaines. Plusieurs autres Tuathas se rassemblèrent autour du jouet de Nuada afin de prêter main forte. Ils prirent place sous l'apparence de "chevaliers", partant en quête de l’artefact ennemi: le Saint Graal qui avait contenu une partie du Dieu Unique. 

La guerre fit alors rage. Des Sidh et leurs clans quittèrent Avalon pour combattre les anges et démons de Yahvé, alors que d'autres restèrent sur place pour repousser les Fomoires toujours plus déchaînés que jamais, sentant l’occasion de blesser ceux et celles qu’elles haïssaient au plus haut point. Ce statut quo dura quelques décades. Les troupes de Morrigan, Thuatha de la mort, infligeaient de lourdes pertes aux chrétiens mais sans arriver à contenir l’avancée de la Foi qui semblait prise d’une volonté propre. C’était une guerre que Dana ne pouvait pas gagner ! 

C'est lorsque tout sembla perdu, lors que les hommes même de Britanniae commençaient à se convertir à cette nouvelle divinité vengeresse, alors qu’Arthur était presque anéanti, que les Sidhs étaient dépassés un peu partout en Europe et qu’Avalon était proche de la destruction, que le Saint Graal refit surface. Ce furent trois chevaliers d’Arthur, pourtant simples humains, qui le retrouvèrent et qui le ramenèrent à leur Roi.  Le pantin de Nuada ayant enfin l’artefact en main, le Thuatha en prit immédiatement possession et le ramena au cœur d’Avalon. Le temps était compté et, arguant à la survie des plus nombreux, il poussa Dana à précipiter le départ de l’Île. 
Tout alla très vite. Si vite que la moitié des forces Sidhs et Feys, encore éparpillée aux quatre coins du Monde, ne put revenir à temps pour la fermeture des portes de la Divine Emain Ablach. 
Ces Guerriers divins, magiques, et autres alliés de l'île furent laissés à l'abandon, par nécessité, sur une terre désertée de magie et de fantaisie. Mais Avalon survivrait, et eux avec, s'ils parvenaient à se dissimuler à la vue du Glouton Unique.

Ainsi se finit l'âge de la moisson en Europe pour Yahvé. Ne trouvant pas de nouvelle cible à absorber, trop bête pour rester tranquille, et affamé, il se tourna vers d'autres lueurs par delà les océans.
Ainsi commença l'âge de l'errance pour ceux qui restèrent, sentant encore en écho dans leur cœur les derniers mots de leur Mère:
"Lorsque la magie réapparaîtra, alors Avalon reviendra et punira celui qui osa l'attaquer"

Une rupture entre les frères et sœurs Sidh eut alors lieu, entre les Seelies qui étaient restés sur Emain Ablach et les Unseelies qui n’avaient pu retourner sur Avalon à temps. Les premiers continuèrent donc à prospérer sur l'île Divine, préparant son retour dans plusieurs siècles, alors que les seconds se sentirent trahis, abandonnés, et durent lutter ou se cacher pour survivre en attendant le retour de leur demeure. 
Ces derniers ne furent cependant pas inutiles durant tout ce temps. A l’origine de quelques infimes réminiscences magiques par-ci par-là, diffusant discrètement de leur glamour autour deux, nimbant quelques mortels d'une aura surnaturelle, ils mirent ainsi des bâtons dans les roues de leurs ennemis. Les poussant parfois à la folie, ils cherchèrent pendant des siècles à saboter l'Unique pour aider à la victoire future, une tactique qui porta ses fruits. 

Des siècles passèrent ainsi, Yahvé engloutissant presque tous les derniers Panthéons, même les plus inaccessibles. Ainsi chuta Odin et ses guerriers, ainsi disparurent les Mayas, tous conscients d'avoir réagi trop tard. L'Unique devint alors beaucoup trop gros, trop laid, sans pour autant arriver à calmer son appétit. Pris dans sa propre folie, il se divisa en plusieurs autres lui et chercha à se dévorer, se battre contre une partie de lui même. Ayant perdu toute conscience des choses, il était devenu un esprit de faim qui ne connaissait plus que cela. Au fil des siècles, il s'écroula toujours plus sur lui même au point de n'être plus qu'une voix assommante qui continuait, et continue toujours, à diffuser haines et rancœurs. 


Les siècles devinrent millénaires. Et alors que le monde avait peu à peu perdu sa foi, que l'Unique n'était qu'une tâche graisseuse dans le cœur de l'homme qui raisonne pour tuer et asservir, que la raison était devenue doctrine et que la science dominait... alors que tout n'était plus qu'obscurantisme, Avalon réapparut.

Les Mayas, dans leurs derniers souffles de vie, avaient prédit ce retour. Ils avaient donné une date qui indiquait la déchirure du voile, annonçant aux rives l'apparition d'Emain Ablach et le retour progressif de la magie dans le monde humain. 
Le 21 décembre 2012, alors que les hommes s'attendaient à une nouvelle promesse d'apocalypse chrétienne, les enfants de Dana s’émerveillèrent à nouveau car un Appel leur fut lancé. Avalon était de retour, et ils en avaient entendu le chant.
Certains humains sentirent la magie les envahir, les Feys survivants furent bercés par la symphonie de leur créatrice, les Sidh ressentirent la présence de leur foyer...
Sitôt, un long pèlerinage commença, et les troupes dispersées firent tous direction vers l'île. Cette fois-ci, elle avait décidé d'apparaître à égale distance du Groenland et de l'île Norvégienne de Svalbard, sur la Latitude 0. Ici au moins, elle serait assez éloignée des effluves de Yahvé. Et bien que le climat soit froid en cet zone terrestre, il n'en était rien dans le Royaume Divin de Dana.

Bien cachée, masquée, par les brumes glacées, Emain Ablach n'était visible que par le peuple de la Déesse, les mages et quelques hommes dont touchés par sa présence. Son pouvoir la masquait encore et toujours aux disciples et enfants des disciples de l'Unique. Les Seelies virent alors le monde et subirent son changement. Ils le trouvèrent malade, ils le trouvèrent déchu et plus du tout apte à accueillir leur Créatrice. Ils pleurèrent de ce qui restait de cette Terre et Nuada/Airgetlam décréta que tous ceux qui y avaient vécu durant ces derniers millénaires étaient souillés et n'avaient plus leur place sur Avalon. Bien entendu, il était clair que les Unseelies, désireux de rentrer chez eux, ne l'entendirent pas de cette oreille. 

Dana était encore endormie. Mais la conscience d'une déesse est toujours en éveil. Aussi finit-elle par parler à ses enfants, en songes. Elle redoutait la guerre, considérée comme inévitable, entre les Seelies et les Unseelies. Elle imposa que nul sang fratricide ne soit versé sur Avalon. Elle annonça son Grand Éveil en 8 décennies Avaloniennes, et en cet instant, en cet instant seulement, elle choisirait alors ceux qui siégeraient a ses cotés, et qui l'aideraient dans la Grande mise à mort du dieu Unique. 
Les Sidh acceptèrent, certains avec une joie pure et sincère, d'autres à contre cœur avec de mauvais desseins en tête. 

Quoi qu'il en soit, les deux cours luttent encore aujourd'hui l'une contre l'autre. Les Fomoires se tiennent tranquilles depuis la réapparition d'Emain Ablach et le Dieu Unique n'est plus assez fort pour repartir en guerre. Cela laisse donc assez de temps aux Sidh pour s'entre-déchirer comme des enfants humains pourris-gâtés.
Et si leur sang ne doit pas couler sur la terre Divine de Dana, ils ne se privent pas pour tenter de se faire disparaître dès que l'un d'eux met le pied à l’extérieur de l'île.

Nous sommes en 2022. Cela fait 10 ans bientôt qu'Avalon est de retour et la magie est bel et bien ancrée sur terre, bien que loin de sa puissance d'antan. Les Mages sont de plus en plus nombreux et ressentent avec ferveur l'appel de la Déesse. 
Les Guerres ne sont pas terminées : elles ont changé de cibles, devenant plus sournoises. 

http://sidh.forumactif.com
Eithaine

Eithaine
Messages : 151
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Nom Divin/Surnom: Eithaine ou Lug / à venir
Race: : Sidh
Rôle : Maîtresse

La Génèse Empty
 

La Génèse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sidh :: HORS JEU :: Le Règlement & l'Univers :: L'Univers complet-