AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» ANNEXE: Nombre / type de sorts par Race
Les Races  Icon_minitimeDim 15 Fév - 22:58 par ~ Emain Ablach ~

» Crédits
Les Races  Icon_minitimeDim 15 Fév - 22:22 par ~ Emain Ablach ~

» Faire une Demande de Partenariat
Les Races  Icon_minitimeSam 14 Fév - 19:56 par ~ Emain Ablach ~

» Nos Partenaires en 1 clic
Les Races  Icon_minitimeSam 14 Fév - 19:47 par ~ Emain Ablach ~

» Signature du Règlement
Les Races  Icon_minitimeSam 14 Fév - 19:15 par ~ Emain Ablach ~

» Le Règlement
Les Races  Icon_minitimeSam 14 Fév - 19:08 par ~ Emain Ablach ~

» Pub RPG Design
Les Races  Icon_minitimeVen 13 Fév - 15:00 par Eithaine

» Les Races
Les Races  Icon_minitimeJeu 12 Fév - 13:56 par Eithaine

» La Génèse
Les Races  Icon_minitimeMar 10 Fév - 21:07 par Eithaine


Partagez
 

 Les Races

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Les Races Les Races  Icon_minitimeLun 7 Jan - 15:50


Les Sidhs



Les Races  Gb110
Sidh: n.m / n.f: peut avoir plusieurs orthographes: sidh, sidhs, sidhe, sidhes, sydh, sydhe. S'accorde au pluriel.

Ces Créatures sont la Noblesse des Royaumes Féériques. Aussi appelés les Sang pur du Petit peuple, les sidhs n'ont de "petit" que le nom. Ils sont les enfants de Dana, la Terre-Mère et de Danu, le Ciel-Père. Vu comme des Dieux depuis tous temps par les humains, ils sont les Tuatha Dé Danann. Même s'ils arborent la plupart du temps une apparence humaine des plus classique, ils sont malgré tout plutôt grands, fins, élancés, avec des cheveux d'une couleur toujours très lumineuse et/ou atypique et d'une longueur exceptionnellement longue. Ce peuple n'en reste pas moins très hétéroclite physiquement. Souvent, leur domaine de magie se mêle à certains traits physiques.

Immortels, ils ont également une force surhumaine. Ce sont ces créatures qui ont longtemps été vues comme les Dieux Celtes: Lug, Morrigan, Dagda, Cernunnos... tous panthéons celtes confondus.
Parfois nommés démons par les adorateurs du Dieu Unique, ils ne sont que d'autres enfants du Monde, bien plus gâtés par la Terre que les Humains et qui ont toujours su en profiter.  En cette ère où le peuple humain s'est détourné de la
magie, il leur est difficile de créer autour de leur image de nouvelles vraies religions

Ils se sont donc réfugiés chez eux pour la plupart, en leur Royaume, sur Emain Ablach. Certains le connaissent sous le nom de l'île légendaire Avalon
Les Sidhs sont au nombre de 11. Aussi peu nombreux soient-ils, ils sont les Maîtres incontestés de leurs Clans. En effet, chaque Sidh, maître de domaines bien précis, est le Seigneur d'un Clan de Feys, adeptes de sa forme de magie, de sa philosophie ou encore simplement de sa fonction. Et chaque clan, vivant ainsi sur Emain Ablach ou ailleurs, participe au bon fonctionnement de la vie du Peuple et de la Cour des Sidhs.

Si un Sidh, malgré son immortalité, vient à mourir, un nouveau Sidh nait quelque part sur terre dans la seconde suivant la mort du précédent.

Forme Originelle:  L'on peut reconnaître un sidh au premier coup d’œil lorsqu'il se promène sous sa forme originelle car il a l'apparence d'une créature merveilleuse. Contrairement aux Feys qui ont un aspect originel à peu près commun à leur race (une fée est une fée, un nain est un nain), les Sidhs, eux, ont une forme de créature mythique et légendaire. (Ainsi Shanae est un dragon sous sa forme originelle par exemple).

Particularité de l'Immortalité: Les Sidhs sont profondément liés à Emain Ablach. Étant les Enfants de Dana, ils sont liés par plus que leurs sangs, leurs âmes et leurs essences magiques à cette île qui est le Royaume terrestre Divin de la Déesse.
Si cette île vient à être détruite ou à disparaître définitivement, alors les Sidhs dépériront. C'est ce qui a failli se produire il y a quelques siècles de cela, lorsque les adeptes du dieu unique ont commencé à chasser et tuer tous les "païens" comme ils disent. Emain Ablach a commencé à perdre en vitalité et avant que le pire ne se produise, Dana a décidé de fermer les portes d'Avalon et de la rendre invisible aux yeux de tous. (cf: lire la Genèse pour plus de précision)

http://sidh.forumactif.com
Eithaine

Eithaine
Messages : 151
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Nom Divin/Surnom: Eithaine ou Lug / à venir
Race: : Sidh
Rôle : Maîtresse

Les Races  Empty
MessageSujet: Re: Les Races Les Races  Icon_minitimeLun 7 Jan - 16:21


Les Mages



Les Races  Sans_t22
Avant la réouverture des portes d'Emain Ablach, les Mages étaient des humains tout ce qu'il y a de plus normaux. Mais après la réapparition de l'île, certains de ces humains ont commencé à se découvrir certains dons dignes des plus grands films de fantasy connus en ce monde. Alors que les Hommes vivaient une existence somme toute commune, les mages qui s'éveillèrent au retour de la magie sentirent le monde se dévoiler autrement sous leurs yeux: leurs sens se décuplèrent, les couleurs furent plus lumineuses, les sons plus harmonieux, les odeurs plus puissantes, le touché plus sensuel, et le goût plus suave. Certains eurent peine à réaliser qu'une boule de feu pouvait tout à coup naître de leur main par la simple volonté, d'autres, excités par ce pouvoir firent l'erreur de trop en parler au grand jour.

Aujourd'hui, les mages sont victimes d'un racisme qui se veut grandissant car leur secret n'a pas pu le rester bien longtemps. Des mesures politiques au sein du monde des hommes sont en train d'être discutées afin de savoir comment gérer ces gens que l'on dit, de manière semi-erronée "génétiquement modifiés".
En réalité ils ne sont pas génétiquement modifiés, ils sont nés ainsi. Et pour ainsi dire, leurs ancêtres avant eux l'étaient aussi. Car dans toutes les généalogies des mages,  
il y a quelque part un parent fey. Oui, tous les mages sont des mages parce qu'un fey a été l'un de leurs ancêtres. Et tant que la magie d'Avalon était endormie, cette part de sang fey restait en sommeil, laissant la magie stérile au fond d'eux-mêmes. Mais Avalon appelle ses Fey et tous les sangs fey qui en découlent se sentent le besoin de la retrouver, de savoir qui ils sont et d'où ils viennent.  

Aussi, les mages sont tous poussés, à un moment de leur vie, à l'envie de se trouver une famille, un foyer, une religion... leur vie d'humain ne leur suffisant plus; et pour cela, certains fey les recherchent pour les guider sur la voie de leurs ancêtres et les amener en Avalon.

http://sidh.forumactif.com
Eithaine

Eithaine
Messages : 151
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Nom Divin/Surnom: Eithaine ou Lug / à venir
Race: : Sidh
Rôle : Maîtresse

Les Races  Empty
MessageSujet: Re: Les Races Les Races  Icon_minitimeMer 11 Fév - 22:13

(Les races du Peuple Feys)


Les Fées



Les Races  Sans_t20
… Dana aima le monde et le monde aima Dana. Elle dit alors à ses Thuatas qu’elle voulait une partie du monde et les Thuatas s’en allèrent le lui trouver. Mais Dana voulait tellement, souhaita tant, qu’une partie de ce souhait prit alors vie et la fée vit Dana et lui dit « Mère, je veux exhausser ton souhait » et Dana dit « Fille, offre-moi une partie du monde » Alors la fée alla au-dessus des flots et elle se changea et elle grandit et elle devint une partie du monde et en son sein sortirent d’autres fées. Ainsi Dana alla sur Avalon et aima ses nouveaux enfants. (Gen 1.1)


-         Caractère et Philosophie

Issues du souhait, les fées furent longtemps considérées comme la voix de Dana, son envie, ses attentes. Aux premiers jours de la création, elles étaient les liens qui unissaient les Sidhs à leur Mère. Elles pullulaient littéralement sur Avalon et furent les premières, parmi les enfants de Dana, à s’organiser en conclave. A chaque demi-lune, lorsque la lumière dispute la place à l’ombre, lorsque le mouvement devient incertain, elles se réunissent toutes afin de s’organiser pour les évènements futurs et pour exaucer les souhaits de leur Mère mais aussi des Sidh qui dirigeaient les clans. Elles veillaient aussi au maintien de la paix entre les différentes fratries… les Fées étaient un pouvoir conséquent d’Avalon… 
Adeptes de la pensée unique, l’une des fées était désignée tous les longs cycles pour porter les espoirs de ses sœurs. Elle seule pouvait approcher la Créatrice et avait en elle le pouvoir de donner vie aux besoins de la déesse. Le rituel de réunification de la fée se terminait dans les entrailles d’Avalon, au cœur même de sa création, auprès de la Fée unique, celle qui avait donné vie à la vie !

C’est avec l’arrivée des Géants de Feu, sous Galiénée l’Ambrée 146ème reine des fées, qu’elles perdirent un grand nombre des leurs ainsi que, peu à peu, leur position avantageuse sur Avalon. L’île connaissait alors une vague de froid sans précédent, gelant et tuant peu à peu la vie de la maison de Dana. On murmurait parfois que c’était la vengeance d’un dieu du panthéon Nordique dont les avances avaient été repoussées par la Mère. D’autres voyaient là le dérèglement des saisons dû à l’abus de magie autour d’Avalon. Quoiqu’il en soit le peuple de Dana se mourait petit à petit et la Mère s’attristait pour ses enfants.  
L’heure étant grave et sans attendre une nouvelle demi-lune, Galiénée rassembla le plus grand nombre de ses sœurs afin de partager avec elles ce qu’elle avait sur le cœur. En effet, la reine cherchait à recréer l’exploit de la fée originelle et avait besoin de ses plus puissantes amies afin d’offrir à Dana un souhait à sa hauteur. On a peu de traces sur ce qu’il s’est passé, juste qu’elles étaient des milliers autour de Dana, que le vœu prit forme, le pouvoir afflua, leur échappa, devint incontrôlable et les dévasta toutes. La vague de feu embrasa les environs et des milliers de voix hurlèrent en périssant. Le premier Géant de Feu naquit sur les cendres du conclave des fées.

Depuis, ces dernières firent le serment de ne plus jamais désirer pour elles et de ne plus jamais se réunir. Il n’y eut plus aucune reine des fées pendant des siècles et le souvenir brûlant du désastre de Galiénée se transmit de génération en génération pour que jamais ce jour ne soit oublié. De plus une bonne partie de la population Fée de l’île s’en alla pour le continent, cherchant une existence simple auprès des humains si prompts à toujours tout souhaiter.
Lorsqu’ Avalon quitta les rivages de la Terre, les fées de l’île cherchèrent à tout prix à retrouver leurs sœurs du continent. Après tous ces cycles de solitudes, elles se réunirent à nouveau et élurent une nouvelle Reine. Aliénor commença le nouveau cycle et se détacha du serment des souhaits. Pour la première fois, les fées voulurent exaucer un souhait personnel pour retrouver leurs sœurs perdues sur le continent. La magie opéra mais le résultat ne fut pas celui escompté.
Le passage qui devait se créer entre Avalon et les fées du continent n’eut pas lieu et, à la place, autre chose toucha l’esprit des fées présentes. Leurs couleurs s’évaporèrent, leurs cheveux perdirent leur éclat, leur peau se fit plus pâle et leurs iris devinrent plus blancs que la neige. Elles furent appelées les Fynn ("blanc" en gaélique) et embrassèrent une immortalité intemporelle. Elles sont aujourd’hui considérées à la fois comme terrifiantes et pleines de sagesse. Aliénor garda son poste de reine et l’est encore à ce jour. Cette caractéristique blanchâtre les accompagne même lorsqu’elles prennent forme humaines, si bien qu'elles doivent se cacher sous des artifices humains (teinture des cheveux, lentilles de contact,etc...) , le glamour étant incapable de gommer la cicatrice de leurs actes.


-         Pouvoir Racial : Souhait

Il faut faire attention à ce que l’on souhaite car on ne sait jamais si une fée traine dans les parages et se met en tête de l’exaucer. On dit qu’elles peuvent réaliser tous vos rêves mais, à bien y réfléchir, est-ce que vous voulez vraiment les réaliser ? Vous souvenez-vous parfois de ces rêves ? Ce pouvoir est capable du pire comme du meilleur et peut se retourner à tout moment contre la personne qui souhaite. Une faculté qui a permis aux fées du continent de survivre tous ces millénaires. Par contre une fée ne peut exaucer ses propres vœux, les Fynn veillent à ce que cela n’arrive plus jamais.

-         Ce qu’elles pensent des :

•  Seelies : Nos seigneurs, nous avons longtemps été leur voix et nous les honorons toujours avec ferveur.

•   Unseelies : Nous ne comprenons pas leurs souhaits actuels, ils ont tant perdu loin d’Avalon

•   Géants : Feu… feu ! Et le pire c’est que cela les amuse !

•   Banshee : Leurs souhaits sont si sanglants, nous n’ osons les approcher de peur de les exaucer.

•   Lutins : Ils sont si amusants et nous nous sentons proches d’eux.

•   Nains : Ont-ils un cœur ? Ils ne semblent jamais avoir besoin de nous et pourtant on voudrait tant les aider.

•   Métamorphes : Des envies aussi lunaires que leurs formes. Nous ne comprenons pas le souhait de certains de se libérer de cette « bête » qu’ils semblent tellement craindre et aimer à la fois.

•   Humains : Ils sont simples et complexes à la fois. Ils ne réfléchissent jamais à leurs souhaits et nous reprochent ensuite de leur jouer un mauvais tour. Au final nous les aimons bien.
par Airgetlam


http://sidh.forumactif.com
Eithaine

Eithaine
Messages : 151
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Nom Divin/Surnom: Eithaine ou Lug / à venir
Race: : Sidh
Rôle : Maîtresse

Les Races  Empty
MessageSujet: Re: Les Races Les Races  Icon_minitimeJeu 12 Fév - 13:54


Les Nains



Les Races  Sans-titre-1_imagesia-com_99bo
… Alors Dana se reposa, elle s’installa sur la pierre et sous ses doigts elle s’anima. Modelé, ciselé, l’être s’étira et sorti de la pierre. Dana le vit et lui sourit. « Enfant de la pierre, qui est ta mère ? » « Vous, Déesse » « Bien, j’en suis heureuse, construis-moi un lieu digne de ta Mère » Et Dana l’embrassa, lui donna vie. L’Être en fut touché mais l’émotion ne perça pas la croûte de son être. Il serait Nain, il serait froid et pour Dana il bâtirait le plus majestueux des édifices… (Gen 3.1) 


-         Caractère et Philosophie

Les nains sont taciturnes et peu à l’aise en société. Presque dénués d’émotions dit-on, ils ont la froideur de la logique et une profonde misanthropie caractérielle. Ils s’ouvrent rarement aux autres races et ne partagent que trop peu leurs informations avec les autres. Et pourtant, ils ont le cœur bien plus sensible que les autres races. Probablement autant que les géants, différemment bien entendu. La légende veut qu'un nain ait le cœur protégé sous une épaisse couche de pierre, et rares sont ceux qui peuvent la percer pour s'y faire une réelle place… et encore plus rares sont les nains qui laissent faire.
Ils vouent leurs existences à tout ce qui touche à la Pierre. Ils surnomment Dana « La grande Architecte » ou encore « La Mère Bâtisseuse », ils la voient comme celle qui leur a donné le but de toute vie : Créer. 
Ce sont des travailleurs prolifiques qui mettent leur pouvoir racial au service de l’art et l’architecture. Ciseleurs, sculpteurs, bâtisseurs, constructeurs, les nains ont créé des prouesses dans Avalon et au dehors. Ils sont d’ailleurs derrière 5 des 7 merveilles du monde et plus d’un grand nom de notre histoire artistique-architecturale sont en fait des nains habilement cachés sous le masque du Glamour.

La pierre n’est d’ailleurs pas qu’un simple outil mais aussi un mode de vie, une façon de penser et de concevoir. Leur lien avec cette dernière est plus étroit et intense qu’il n’y parait pour les autres races. Leur philosophie est calquée sur elle, ils sont durs, froids, solides et ont l’esprit ciselé aux ciseaux. Un nain est souvent un rhétoricien de talent quand il accepte de se frotter à d’autres penseurs. Il utilise les mots comme des chiffres, modèle ses phrases comme des équations et les abat ligne après ligne dans un développement qui ne souffrira que de peu de contradiction. Ils sont tiraillés sur de grands débats et sont à la pointe de la technologie.

Les nains restés sur Avalon viennent de découvrir le monde et le trouvent à leur goût. Ils pensent déjà à utiliser ce nouveau savoir pour rendre hommage à Avalon et à leur Mère.


-         Pouvoir Racial : Pierre de Chair

Les nains peuvent, à l’image de Dana, donner vie à la pierre et lui donner des ordres simples. Ce contrôle minéral est à la base de nombreuses superstitions et de créatures esclaves comme le sont les gargouilles ou les Golems. Un nain aura souvent plusieurs esclaves de pierre à son service. Ces derniers n’ont aucune intelligence et ne sont que des outils animés.



-         Ce qu’ils pensent des :

•  Seelies : Ce sont nos maîtres, ils sont la voix de la Bâtisseuse. Nous les respectons mais n’apprécions pas les plus fantasques.

•   Unseelies : Nos maîtres égarés, nous apprécions leurs connaissances dans ce nouveau monde même s’ils sont bien trop fantasques !

•   Géants : Bruyants, passionnés, ils nous indiffèrent tant ils sont nos opposés.

•   Banshee : Nous ne connaissons pas la peur et pourtant elles nous effraient. Nous ne comprenons pas leur goût du sang.

•   Lutins : Des pitres et leurs plantes fragilisent les fondations de pierre. De la vermine !

•   Fées : Nous aimons leurs lueurs mais nous ne souhaitons rien que nous n’avons déjà. Une des rares compagnies agréables.

•   Métamorphes : Une telle bestialité, comment peut-on s’abandonner autant ?

•   Humains : Nous admirons leur ingéniosité et leurs talents dans les arts et les constructions. Nous admettons que nous avons à apprendre d’eux.


par Airgetlam



http://sidh.forumactif.com
Eithaine

Eithaine
Messages : 151
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Nom Divin/Surnom: Eithaine ou Lug / à venir
Race: : Sidh
Rôle : Maîtresse

Les Races  Empty
MessageSujet: Re: Les Races Les Races  Icon_minitimeJeu 12 Fév - 13:54


Les Banshees



Les Races  Sans_t19
...Aux heures sombres, Dana découvrit la fin, elle découvrit la chair, le sang mais aussi la mort. Alors elle réalisa que seule elle est éternelle et cela lui déplut. Elle n’aima pas les créatures dont elle n’était pas la Mère, elle n’aima pas voir ces entités venir écraser ses enfants, alors Dana se mit à pleurer du sang, de la chair. Sortant des flots ensanglantés, hurlant la mort, apparurent les Banshees qui en voulaient au monde de la tristesse de leur Mère. Alors Dana observa ses nouveaux enfants fondre sur les autres et les dévorer et ainsi Dana fut apaisée… (Liv. Rou. 2.55) 

-         Caractère et Philosophie

Nombreuses sont les histoires qui circulent autour des Banshees dont beaucoup au sein même des Feys qui sont restées sur Avalon. Peu de ces histoires finissent bien… Il est vrai que cette race a tendance à marquer les corps et esprits de ceux et celles qui croisent leurs routes. L’horreur du moment et la fascination qu’elles créent laissent une trace aussi indélébile qu’une marque de dents dans la chair. Haïes et désirées, elles ont traversé les siècles en laissant une trace ensanglantée dans leur sillage.

Avant la disparition d’Avalon, rares étaient les Banshees qui quittaient l’île pour aller sur le continent. En effet cette dernière était régulièrement assiégée par divers ennemis de Dana et les sœurs de sang étaient devenues les protectrices de 
la cité des dieux. Perpétuellement en combat, déchiquetant les êtres qu’elles croisaient sur le rivage, elles survivaient en s’abreuvant du sang et de la chair de leurs ennemis, restant à l’état de beautés sauvages. Les autres Feys qui leur ont porté main forte sont tous revenus avec des récits terribles à partager. Orgie de sang, rites scarificateurs, une violence pleinement assumée.

Avec la disparition d’Avalon, une rupture nette s’est faite entre celles qui restèrent sur l’île et les autres qui n’avaient pu la rejoindre à temps. Les premières se détachèrent des autres Feys, suivant les ordres de différents Seelies, et continuant à massacrer tout visiteur inopportun. Bestiales durant ces millénaires, rares sont celles qui sont arrivées à se sociabiliser. Ces dernières sont devenues les portes paroles de la race et se rangèrent au service de puissants Seelies.
A l’inverse, les Banshees restées sur le continent étaient vouées à s’adapter ou disparaître. Elles se réunirent et créèrent une confrérie secrète la « Ciocras Fola » (du gaëlique pour soif de sang). Leur rôle principal était de permettre la survie de leur race et, pour cela, de traquer leurs sœurs afin d’apaiser leur violence et leur permettre de mieux s’adapter. Véritables manipulatrices, elles réussirent à gangréner la société de leur présence et à assouvir leurs besoins de violence dans le plus grand secret.  Lorsqu’une des leurs perdait toute retenue et franchissait une ligne de non-retour, elles allaient alors l’éliminer pour le bien de la confrérie. Au fil du temps la Ciocras Fola s’allia avec plusieurs Unseelies et œuvrèrent pour le bien des Sidh tout en conservant leur confrérie et une certaine forme d’indépendance.

Au jour des retrouvailles, lors de la réapparition d’Avalon, une énorme incompréhension s’opéra entre les deux espèces de banshee. A l’image des Unseelies, les sœurs sociabilisées furent repoussées par les leurs restées sur place, ne comprenant pas cette nouvelle modération.

-        Pouvoir Racial des Banshees restées sur Avalon : Vicissitude

Le sang c’est la vie, la chair c’est ce qui la contient. Les Banshees s’abreuvent des deux afin d’absorber la vie des autres. Ce lien fort a permis aux créatures de mieux comprendre ces deux composantes vitales. Capable de manipuler les corps ainsi que le leur, les Banshees peuvent à loisir modeler leurs ennemis mais aussi leur propre forme. Le résultat est horrifiant, une créature aux multiples bras et griffes, qui vous arrache les muscles comme de la barbe à papa.

-        Pouvoir Racial des Banshees restées sur Terre: Pantin de chair

Les Banshees restées sur le continent ont peu à peu abandonné leur pouvoir de Vicissitude qui les trahissait. En échange elles travaillèrent à modeler cette capacité afin de manipuler les êtres humains. Au fil du temps elles mirent au point une forme de lien avec la chair et le sang de leurs victimes, s’inspirant du lien entre les Sidh et leurs pantins, et réussirent à les contrôler à distance. Ce don n’est pas sans conséquence, non seulement l’esprit du pantin réalise ce qu’il lui arrive mais en plus la Banshee se sent alors affamée et finit souvent par dévorer sa victime.

-        Ce qu’elles pensent des :

Pour les Banshees restées sur Avalon:
• Seelies : Nos chefs, nos maîtres, nous offrons notre sang en leur nom.

• Unseelies : Qu’ils furent ou non sur Avalon ne change rien, ils restent les Sidh et nous leur vouons notre sang

Pour les Banshees restées sur Terre:
• Seelies : Qu’ils furent ou non sur Avalon ne change rien, ils restent les Sidh et nous leur vouons notre sang

• Unseelies : Nos chefs, nos maîtres, nous offrons notre sang en leur nom. 

Pour toutes les Banshees:
• Nains : Nous en voyons parfois certains venir mourir sous nos crocs, cherchant une fin à leur calvaire.

•  Géants de feu : De formidables amants et le goût de leur chair après l’extase est un délice.

•  Lutins : Ils nous fuient, courez petits êtres !

•  Fées : Nous n’avons aucun vœu, elles n’ont presque aucune chairs, nous ne sommes pas compatibles !

•  Métamorphes : On en voit souvent venir se battre avec nous et ils déploient autant de vigueur que les Géants de feu. Une race intéressante bien que trop lunatique.

•  Les Humains : Pantins ou festin, une race qui nous sied bien ! 



par Airgetlam


http://sidh.forumactif.com
Eithaine

Eithaine
Messages : 151
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Nom Divin/Surnom: Eithaine ou Lug / à venir
Race: : Sidh
Rôle : Maîtresse

Les Races  Empty
MessageSujet: Re: Les Races Les Races  Icon_minitimeJeu 12 Fév - 13:55


Les Géants de feu



Les Races  Sans-titre-1_imagesia-com_99bl
… L’Île était froide et la vie avait du mal à éclore. Alors Dana voulut de la chaleur et son souhait, alimenté par des milliers de fées qui voulaient plaire à leur Mère, devint brasier et lui-même devint torrent. Le feu fut plus puissant qu’un millier de volcans en éruption et consuma les créatures qui se trouvaient autour. Alors Dana, réchauffée, heureuse, voulut préserver ses enfants et modela la Flamme pour qu’elle prenne vie. Sortirent ainsi les géants, titans, bouillonnant de vie, qui réduisirent ainsi le feu et le calmèrent pour leur Mère… (Gen 4.36)

Caractère et Philosophie

Romantiques, passionnés, les Géants sont des créatures qui vivent dans l’excès de tout. Gourmands, colériques, accros à la luxure, ils vivent à l’image du feu : en dévorant tout sur leur passage. Ce sont des êtres généralement irréfléchis, aux caractères « soupe au lait », qui passent du rire à la colère en une demi-seconde. Ils gagnent les cœurs comme ils gagnent les batailles : avec acharnement et passion.

Les Géants sont aussi de grands poètes et des chanteurs émérites. De la balade paillarde à la mélopée amoureuse en passant par tous les chants de guerre, ils ne cessent de rythmer leurs pensées et de les hurler d’une voix grave. Si l’alcool ne leur fait pas grand-chose ils s’en imbibent pourtant avec abondance dans une volonté de singer le comportement humain. D’ailleurs ils apprécient la compagnie de cette race particulière et parfois plus que les autres Fey qui manquent cruellement de poésie. 
Nous retrouvons la trace de géants sur de nombreux champs de batailles et plus encore dans des récits incroyables comme celle de « Klebsielle la Folle », véritable force de la nature, qui s’est littéralement consumée lors d’une rixe dans les rue de Londres et qui fut le départ du grand incendie de 1666. Certains témoignages d’époque parlent encore de son rire dément alors qu’elle était en proie aux flammes et que celles-ci se jetaient contre ses ennemis terrifiés. Cette histoire eut tôt fait d’arriver à Avalon dès sa réapparition, ravissant les rares géants qui y étaient restés et qui, de leurs propre aveu, s’étaient profondément fait chier tous ces siècles !

Pouvoir Racial : Pyromancie 

Les Géants manipulent le feu sous toutes ses coutures. De la simple flammèche à la tempête de flammes, ils en apprécient la texture, son embrasement chaotique, sa destruction passionnée. Pourtant ils ne sont pas pour autant immunisés à ses conséquences et l’utilisation de la pyromancie ne se fait pas sans mal. Un Géant finit souvent le corps presque entièrement brûlé, le regard dément, continuant à attiser la flamme en lui !



Ce qu’ils pensent des :

• Seelies : Ils sont tellement coincés par moment… Tout est toujours si sérieux !

• Unseelies : Voilà ceux qui ont appris à s’amuser et ils donnent envie de se battre en chantant

• Nains : Petits êtres tristes. Puissent-ils un jour ressentir quelque chose dans leur cœur.

• Banshee : Horriblement belles, craquer pour elles c’est perdre la vie autant que la raison. Nous les adorons !

• Lutins : Ils nous amusent mais nous ne partageons pas leur fanatisme végétal !

• Fées : Souhaiter c’est se brûler les doigts et elles nous en veulent encore pour le feu originel !

• Métamorphes : Ouaf ?

• Les Humains : Ils ne sont pas les derniers pour se mettre sur la figure et pour s’amuser. Leurs débits de boissons sont nos refuges préférés ! TAVERNIER, UNE AUTRE !
par Airgetlam




http://sidh.forumactif.com
Eithaine

Eithaine
Messages : 151
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Nom Divin/Surnom: Eithaine ou Lug / à venir
Race: : Sidh
Rôle : Maîtresse

Les Races  Empty
MessageSujet: Re: Les Races Les Races  Icon_minitimeJeu 12 Fév - 13:55


Les Métamorphes et/ou Lycans



Les Races  Sans-titre-2_imagesia-com_9g0z
… Arriva alors la nuit et Dana aima ça. Elle vit des enfants avoir peur et les réconforta. Elle dit alors « Pourquoi avez-vous peur ? » et les enfants dirent « Parce qu’il fait noir. » Alors Dana offrit les étoiles et les enfants aimèrent ça. Elle dit «Avez-vous encore peur ? » et seulement une partie des enfants dirent oui. Alors Dana façonna la Lune et elle dit « Avez-vous encore peur ? » et seuls quelques enfants dirent encore oui et Dana demanda « De quoi ? » et les enfants dirent « Des créatures sauvages. » alors Dana sourit et elle dit « Alors vous aussi serez sauvage et vous verrez la Lune et vous direz que vous n’avez pas peur parce qu’elle vous rend sauvage. » Et ainsi naquirent les Métamorphes. (Liv. Noi. 1.1)

-         Caractère et Philosophie

Il fut un temps où ils étaient des Nains, des Fées, des Géants, des Lutins. Il fut un temps où ils avaient peur de la nuit, peur des ombres menaçantes, peur de l’inconnu qui rôde. Il fut un temps où cette peur dictait leurs existences et peinait Dana leur Mère…
… il fut un temps où la lune n’agissait pas encore sur eux, un temps où leur chemin se faisait sans Elle… la Bête. 

Les histoires divergent au sujet de son apparition. Plusieurs pensent qu’Elle est une partie de Dana et qu’Elle a permis aux enfants de braver leurs peurs. D’autres pensent qu’Elle préexistait à la Mère, qu’elle rodait déjà quand le monde n’était que fœtus et que Dana chercha à la contenir en l’emprisonnant dans une partie de 
ses Feys. Si le Livre Noir privilégie la première hypothèse, un culte s’est doucement formé autour de la Bête, ce qui donna lieu à de nombreux débats et conflits sur la voie à suivre.
Une chose est certaine, la Bête existe, elle rode à la lisière de leurs pensées, de leurs envies, informe, offrant une partie de son pouvoir et de sa sauvagerie. Sa présence se fait plus intense selon les cycles lunaires et lors des pleines lunes, les Métamorphes ont beaucoup de mal à contenir sa rage. Le lien qui les unit est à la fois combat et abandon, tentation et perversion… s’offrir totalement à elle pour se perdre ou la renier et en mourir. Elle est leur force et leur faiblesse, à l’image de la Lune.

Définir la philosophie des Métamorphes c’est aussi définir l’animal qui leur est associé. A l’adolescence, chaque enfant de la Bête ressent l’appel et va découvrir sous quelle forme Elle l’appelle. Ce lien entre le Métamorphe et l’animal lié lui restera à vie, influant ses pensées, son comportement, sa philosophie. Avec les années et l’expérience, le Métamorphe pourra par la suite étendre ses transformations à la famille associée mais il reviendra toujours naturellement vers la forme de la Bête. 

-         Pouvoir Racial : Polymorphisme

La Polymorphie ne se contente pas de permettre un Métamorphe de se changer en l’animal lien, elle lui permet aussi de couvrir tout un éventail de petits changements qui vont de sa forme humaine à sa forme animale. Une main griffue, une paire d’ailes, une gueule d’alligator, ainsi que la célèbre forme en parfait équilibre avec les deux états. De plus, à la pleine lune, les transformations peuvent devenir plus sauvages, plus imposantes, moins naturelles. Il n’est pas si rare, lorsque la lune rayonne de toute sa beauté, de voir des Ours gigantesques, des panthères à 8 pattes et autres aberrations sauvages. On dit alors que le Métamorphe s’est rapproché au plus près de la bête.


-         Ce qu’ils pensent des :

•  Seelies : Ils voient en nous des chiens, que savent-ils de la bête et du cadeau de notre Mère ?

•   Unseelies : Ils ont protégé les nôtres lors de la séparation et sont étrangement  plus respectueux.

•   Géants : Ils nous indiffèrent. Ils se contentent des apparences. Ils savent que la nuit nous appartient.

•   Banshee : Impossible de ne pas sentir le poil se dresser à leur contact. Il existe plus sauvage que nous… je me demande ce qu’en pense la Bête.

•   Lutins : Comme la vie leur est douce et facile… il est agréable par moments de profiter de leur compagnie!

•   Fées : Un jour l’un d’entre nous a souhaité se débarrasser de la bête… le monstre qu’il devint fut terrifiant et nous avons dû le détruire. Évitons de trop souhaiter en leur présence

•   Nains: Ressentent-ils quelque chose? Nous avons peu de points communs mais nous apprécions cette odeur minérale qu’ils dégagent.

•   Humains : Ils nous craignent… ils ont raison, nous sommes la nuit !



par Airgetlam


http://sidh.forumactif.com
Eithaine

Eithaine
Messages : 151
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Nom Divin/Surnom: Eithaine ou Lug / à venir
Race: : Sidh
Rôle : Maîtresse

Les Races  Empty
MessageSujet: Re: Les Races Les Races  Icon_minitimeJeu 12 Fév - 13:56


Les Lutins



Les Races  Sans-titre-2_imagesia-com_9i3x
… Dana aima l’Île et l’Île aima Dana mais la terre était vide alors Dana voulut plus de vie. Elle enfonça les doigts dans la terre et la terre frémit à son contact. Alors, sortant, grossissant, arriva le premier Arbre, le plus majestueux et Dana l’aima. Elle caressa l’écorce et demanda à l’arbre de donner de la vie sur l’Île et l’arbre vibra, ses branches s’étirèrent et un puissant vent emporta ses semences, recouvrant Avalon, et donnant la vie à tout. Alors arrivèrent des petits êtres et Dana leur dit « Enfants, prenez soin de votre Père » et les enfants sourirent et emportèrent sa semence. Ainsi naquirent les Lutins (Gen 1.3)

Caractère et Philosophie

Au cours des millénaires, les hommes leur donnèrent mille noms différents. Lutins, Farfadets, gnomes, elfes, korrigans, … Nulle autre race inspira autant de légendes, de mythes, de fables de par le monde. 

Aux temps premiers, lorsque la vie explosa sur Avalon, les lutins veillaient sur l’arbre et sur ses semences. Mais, à l’image même de la vie, ces derniers n’étaient pas satisfaits de cette existence, de ce quotidien. Ils désiraient plus, voulaient voir plus, entendre plus, découvrir le monde dans son entièreté. Bravant l’inconnu, ils dépassèrent leurs craintes et quittèrent l’Île pour se disperser aux quatre coins du continent. Ils furent les premiers à le faire. 
Evidemment ils étaient toujours liés à l’Arbre primordial et ce lien n’était pas inconséquent ! Chaque pas qui les éloignaient de ce dernier les affaiblissait, les plongeait peu à peu dans un mal terrible, finissant par devenir des créatures folles, parfois difformes, souvent perdues pour toujours. Cette maladie était appelé la « Neacròis ». Réalisant cela les Lutins cherchèrent un remède et le trouvèrent dans la semence même de l’Arbre. 
En effet, lors de son départ, chaque Lutin devait transporter avec lui une graine de l’Arbre et ne la perdre sous aucun prétexte. La magie contenue à l’intérieur était éphémère et devait empêcher la nécrose pendant ce peu de temps, permettant au Lutin de découvrir une partie du continent et peut-être un lieu où se poser. Une fois fait, il plantait la graine qui donnait naissance à un enfant de l’Arbre. Devenant le lieu de vie des lutins, ces Enfarbres devenaient aussi des passages, des liens, qui reliaient plusieurs parties du continent. Une fois dispersée un peu partout, une véritable toile prit forme et permit non seulement de traverser des lieux en quelques secondes mais aussi de s’étendre toujours plus loin. 
Ces Enfarbres n’étaient pas seulement les refuges de Lutins. De nombreuses fées et parfois d’autres races de Fey les empruntaient. On dit même que certains Sidh eux même les traversaient. Ils furent essentiels à la propagation de l’influence de Dana et de ses enfants.

Avec la disparition d’Avalon, plusieurs de ces lieux furent oubliés, abandonnés, détruits. Au fil du temps, les ravages des guerres, l’expansion des villes et la folie même de l’homme consumèrent ces refuges. De plus, l’Arbre primordial étant devenu inaccessible, il était impossible d’en créer de nouveaux et la découverte du monde pour les rescapés prit fin. Les lutins, voyant leur nid détruit et ne se trouvant que trop loin d’un autre Enfarbre, subissaient de plein fouet la Neacròis avant de finalement être détruits par les humains qu’ils finissaient par tourmenter.


Pouvoir Racial : Plandai ionramháil 

La nature est l’expression même de la vie et les lutins se sont toujours profondément inscrits en elle. Il n’est alors pas étonnant de voir leur prouesse avec le règne végétal et même avec quelques créatures animales. Le Plandi Inoramhàil réuni toutes ces manipulations de la flore. Des arbres qui poussent à toute vitesse, des branches qui s’écartent, des lianes qui s’entourent, toutes ces petites choses qui permettaient aux Lutins de vivre en secret. Certaines légendes parlent de véritables créatures végétales, s’abreuvant du sang de leurs victimes mais quand on les questionne à ce sujet, les Lutins ne font que hausser les épaules et changer de discussion.


Ce qu’ils pensent des :

• Seelies : Si sérieux, ils veulent jamais rire. On leur obéit et ils sont contents, ça nous suffit.

• Unseelies : Il parait qu’ils ont appris à s’amuser et ils ont vécu avec nos lutins perdus. Leurs ordres valent ceux des Seelies.

• Géants : Ils sont bruyants et veulent toujours se battre. Par contre ils sont forts pour faire la fête.

• Banshee : … j’ai peur…

• Métamorphe : Surtout.. SURTOUT… ne jamais les appeler les chiens chiens… après ils passent leur temps à vouloir nous mordre.

• Fées : Nos grandes mais petites amies… mais grandes bien que petites. Enfin nous les adorons !

• Nains: Visiblement ils nous aiment pas beaucoup et on les laisse tranquille. Ils aiment la pierre et on trouve ça beurk !

• Humains : On les adore et on adore leur jouer des tours. En fait c’est un défi pour nous, d’apparaître dans un maximum de leurs histoires. Ensuite on se cache chez eux pendant qu’ils les racontent à leurs enfants.



par Airgetlam


http://sidh.forumactif.com
Eithaine

Eithaine
Messages : 151
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 34

Feuille de personnage
Nom Divin/Surnom: Eithaine ou Lug / à venir
Race: : Sidh
Rôle : Maîtresse

Les Races  Empty
MessageSujet: Re: Les Races Les Races  Icon_minitime


Contenu sponsorisé



Les Races  Empty
 

Les Races

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les races jouables
» Races et classes de personnages
» Index des races
» Nous sommes noirs et très beaux » Eloge de Anténor Firmin
» Description des races

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sidh :: HORS JEU :: Le Règlement & l'Univers :: L'Univers complet-